Giulietta Masina

 

 

 

 

Date de naissance     : 22 février 1920

Date de décès            : 23 mars 1994

Nom                           : Giulia Anna Masina

 

 

 

 

ACTRICE

 

 

 

 

BIOGRAPHIE :

 

            C’est à San Giorgio di Pano, dans la région de Bologne, que Giulia Anna Masina vient au monde le 22 février 1920. Fille d’un violoniste, elle suit des études de lettres puis de philosophie à l’Université de Rome. Parallèlement, elle intègre la troupe du théâtre universitaire. Enthousiasmée par sa nouvelle passion, elle entame sa carrière artistique en 1942, dans des sketches comiques radiophoniques, écrits par un certain Federico Fellini. Littéralement fascinée par ce jeune scénariste, elle l’épouse dès octobre 1943.

 

            Au cinéma, Giulietta Masina débute en 1946, comme figurante, dans «Païsa» sous la direction de Roberto Rossellini. Deux ans plus tard, à la demande d’Alberto Lattuada, elle interprète une prostituée pauvre dans «Sans pitié», également interprété par Carla Del Poggio et scénarisé par Fellini. Sa composition est encensée par la critique et lui vaut un Prix du meilleur second rôle féminin attribué par les syndicats du cinéma italien. En 1950, elle gagne pour la seconde fois le même prix, pour «Les feux du music-hall», film coréalisé par Lattuada et Fellini.

 

            Dans les années cinquante, Giulietta Masina offre son talent aux plus grands cinéastes de la péninsule, parmi lesquels : Luigi Comencini pour «Volets clos» (1950), Roberto Rossellini pour «Europe 51» (1951), Carlo Lizzani pour «Dans les faubourgs de la ville» (1952) et Giorgio Bianchi pour «Via Padova 46» (1953) et «Buananotte… avvocato !» (1954). Mais c’est sous la coupe de son mari, qu’elle connaît une renommée internationale en 1954, pour son interprétation du clown Gelsomina dans «La strada» aux côtés d’Anthony Quinn. L’année suivante, Fellini lui écrit un rôle secondaire dans «Il bidone» auprès de Broderick Crawford et de Richard Basehart, puis c’est la consécration en 1957, dans «Les nuits de Cabiria» avec François Périer. Elle y joue, une nouvelle fois une prostituée, et décroche le prix de la meilleure actrice au Festival de Cannes.

 

            Par la suite, sa silhouette fragile et son visage lunaire sont mis à la disposition des grands réalisateurs internationaux, tels que : l’italien Edouardo De Filippo pour «Fortunella» (1957), l’allemand Helmut Käutner pour «Epouses coupables» (1959), le français Julien Duvivier pour «La grande vie» (1960), l’anglais Bryan Forbes pour «La folle de Chaillot» (1969) et le slovaque Jeraj Jakubisko pour «La dame des neiges» (1985). Entre temps, Giulietta retrouve son époux pour «Juliette des esprits» (1965), un film étrange et poétique où Fellini donne libre cours à son imagination.

 

            En 1985, le couple Masina-Fellini est à nouveau réuni pour «Ginger et Fred» avec également Marcello Mastroianni, une comédie grinçante mettant en scène un couple d’anciens danseurs qui participe à un grand show télévisé. Giulietta Masina apparaît une dernière fois à l’écran dans «Aujourd’hui peut-être…» (1991), une petite production française de Jean-Louis Bertucelli, passée totalement inaperçue.

 

            Après la mort de Federico Fellini en octobre 1993, Giulietta Masina reste inconsolable et se retire définitivement des lumières du spectacle. Elle meurt à Rome, le 23 mars 1994, emportée par un cancer du poumon. Elle repose au cimetière de la station balnéaire de Rimini (Italie), auprès de son époux.

 

 

 

 

FILMOGRAPHIE :

 

1946        o             Païsa ( Paisà ) de Roberto Rossellini

                                               avec Renzo Avanzo

1948        o             Sans pitié ( senza pietà ) de Alberto Lattuada

                                               avec Folco Lulli

·         Ruban d’Argent du meilleur second rôle féminin par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

1950        o             Les feux du music-hall ( luci del varietà ) de Federico Fellini & Alberto Lattuada

                                               avec Peppino de Filippo

·         Ruban d’Argent du meilleur second rôle féminin par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

                o             Volets clos ( persiane chiuse ) de Luigi Comencini

                                               avec Eleonora Rossi Drago

1951        o             Cameriera bella presenza offresi… – de Giorgio Pastina

                                               avec Isa Miranda

                o             Sept heures de malheur ( sette ore di guai ) de Vittorio Metz & Marcello Marchesi

                                               avec Totò

                o             Europe 51 ( Europa’ 51 ) de Roberto Rossellini

                                               avec Ingrid Bergman

1952        o             Courrier du cœur ( lo sceicco bianco ) de Federico Fellini

                                               avec Leopoldo Trieste

                o             Wanda la pécheresse ( Wanda la peccatrice ) de Dulio Coletti

                                               avec Franck Villard

                o             Il romanzo della mia vita – de Lionello De Felice

                                               avec Antonella Lualdi

                o             Dans les faubourgs de la ville ( ai margini della metropoli ) de Carlo Lizzani

                                               avec Massimo Girotti

1953        o             Femmes damnées ( donne proibite ) de Giuseppe Amato

                                               avec Linda Darnell

                o             Via Padova 46 / Lo scocciatore – de Giorgio Bianchi

                                               avec Leopoldo Trieste

                o             Un siècle d’amour ( cento anni d’amore ) de Lionello De Felice

                                               avec Maurice Chevalier

1954        o             Buananotte… avvocato ! – de Giorgio Bianchi

                                               avec Alberto Sordi

                o             La strada – de Federico Fellini

                                               avec Anthony Quinn

1955        o             Il bidone – de Federico Fellini

                                               avec Broderick Crawford

1957        o             Les nuits de Cabiria ( le notte di Cabiria ) de Federico Fellini

                                               avec François Périer

·         Prix d’interprétation féminine au festival du cinéma de Cannes, France

·         Ruban d’Argent de la meilleure actrice par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

·         Prix Zulueta de la meilleure actrice au festival international du film de San Sebastián, Espagne

                o             Fortunella – de Edouardo De Filippo

                                               avec Paul Douglas

1958        o             L’enfer dans la ville ( nella città l’inferno ) de Renato Castellani

                                               avec Anna Magnani

1959        o             Epouses coupables ( jons und erdme ) de Helmut Käutner

                                               avec Gert Froebe

1960        o             La grande vie ( die kunstseidene mädchen ) de Julien Duvivier

                                               avec Harry Meyen

1965        o             Juliette des esprits ( Giulietta degli spiriti ) de Federico Fellini

                                               avec Sylva Koscina

1967        o             Non stuzzicate la zanzare – de Lina Wertmüller

                                               avec Giancarlo Giannini

                o             Scusi, lei è favorevole o contrario ? – de Alberto Sordi

                                               avec Anita Ekberg

1969        o             La folle de Chaillot ( the madwoman of Chaillot ) de Bryan Forbes

                                               avec Katharine Hepburn

1976        o             Camilla – de Sandro Bolchi

1979        o DO      Io sono Anna Magnani – de Chris Vermorcken

                                               avec Laura Betti

·         Seulement apparition

1985        o             La dame des neiges ( frau Holle ) de Jeraj Jakubisko

                                               avec Tobias Hösl

                o             Ginger et Fred ( Ginger e Fred ) de Federico Fellini

                                               avec Marcello Mastroianni

·         Ruban d’Argent de la meilleure actrice par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

1990        o             Aujourd’hui peut-être… – de Jean-Louis Bertucelli

                                               avec Jean Benguigui

 

AUTRES PRIX :

 

·         Médaille d’Or du Ministère du Tourisme aux prix David di Donatello, Italie ( 1982 )

·         Noisette  d’Or  d’Honneur  au  festival  du  cinéma  de  Giffoni,  Italie  ( 1986 )

·         David spécial aux prix David di Donatello, Italie ( 1986 )

·         Caméra Berlinoise au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne ( 1986 )

 

Remerciements à Angélique CHMILEWSKY

 

© Philippe PELLETIER pour Les Gens du Cinéma (mise à jour 03/01/2005)