Vivien Leigh

 

 

 

 

Date de naissance     5 novembre 1913

Date de décès            8 juillet 1967

Nom                           Vivian Mary Hartley

 

 

 

 

ACTRICE

 

 

 

 

BIOGRAPHIE :

 

            Issue d’une famille de la bourgeoisie anglaise, Vivian Mary Hartley voit le jour le 5 novembre 1913, à Darjeeling en Inde. En 1920, la famille Hartley s’installe en Angleterre. La jeune fille est alors éduquée dans la plus pure tradition anglaise et fréquente les meilleures institutions britanniques. En 1932, elle étudie la comédie à l’Académie Royale d’Art Dramatique de Londres.

 

            En 1934, Vivian obtient un petit rôle dans «Things are lookin up» d’Albert de Courville. L’année suivante, elle décroche le rôle principal dans la pièce «Mask of virtue» d’après Diderot. Dès la première représentation, sa beauté et son talent font d’elle une célébrité. Le lendemain, le producteur Alexander Korda lui signe un contrat de dix films, et change son nom en Vivien Leigh. Quelques jours plus tard, elle rencontre Laurence Olivier. Rapidement, ils deviennent amants, et tournent ensemble dans «L’invincible Armada» (1936) de William K. Howard, et dans «21 days» (1937) de Basil Dean. En 1938, elle interprète la jeune Libby aux côtés de Charles Laughton dans «Vedettes du passé».

 

            En 1939, David O. Selznick choisit Vivien, parmi des milliers de postulantes, pour être sa Scarlett dans «Autant en emporte le vent». Le film est un immense succès. Sa magistrale interprétation lui rapporte un Oscar et une immense popularité. L’année suivante, élevée au rang de star, elle est la partenaire de Robert Taylor dans «La valse dans l’ombre» et sur scène, dans «Roméo et Juliette», avec Laurence Olivier. En août, Vivien épouse Laurence à Santa Barbara, en Californie. En 1942, le couple est à nouveau réuni à l’écran dans «Lady Hamilton» d’Alexander Korda. Peu après, en 1944, vient le tournage difficile de «César et Cléopâtre» avec Stewart Granger. Vivien y laisse apparaître les premiers symptômes maniaco-dépressifs.

 

            Elle revient devant les caméras en 1951, sous la direction d’Elia Kazan. Elle interprète le rôle de Blanche Dubois dans «Un tramway nommé Désir» d’après Tennessee Williams, face au fougueux Marlon Brando. Le film est un véritable triomphe. La prestation de Vivien Leigh est couronnée d’un second Oscar, ainsi que de la Coupe Volpi au Festival du Cinéma de Venise. Hélas, les honneurs ne soignent pas les maux. Son état de santé se dégrade de plus en plus. En 1953, elle est dans l’obligation de renoncer au tournage de «La piste des éléphants» de William Dieterle. Son rôle sera alors repris par Elizabeth Taylor. En 1955, on la redécouvre à l’écran dans «L’autre homme», film peu connu d’Anatole Litvak. Ensuite, elle s’éloigne des plateaux de cinéma afin de se consacrer essentiellement à la scène. En 1960, elle divorce de Laurence Olivier.

 

            En 1961, vieillie prématurément, Vivien fait un come back bouleversant aux côtés de Warren Beatty dans «Le visage du plaisir». Elle joue une dernière fois au cinéma dans «La nef des fous» de Stanley Kramer. La maladie mentale progressant, elle est jugée non fiable par les producteurs et travaille de moins en moins. Vivien Leigh meurt le 8 juillet 1967, à Londres, des suites de complications pulmonaires résultant d’une tuberculose chronique.

 

 

 

 

FILMOGRAPHIE :

 

1934        o             Things are looking up – de Albert de Courville

                                               avec Cicely Courtneidge

1935        o             The Village Squire – de Reginald Denham

                                               avec David Horne

                o             Gentleman’s agreement – de George Pearson

                                               avec Frederick Risley

                o             Look up and laugh – de Basil Dean

                                               avec Gracie Fields

1936        o             L’invincible armada ( fire over England ) de William K. Howard

                                               avec Flora Robson

                o             L’espion de la  section 8 / Le mystère  de la section 8 ( dark  journey / the  anxious years ) de

                                               Victor Saville avec Conrad Veidt

1937        o             Tempête dans une tasse de thé ( storm in a teacup ) de Victor Saville & Ian Dabrymple

                                               avec Rex Harrison

                o             Vive les étudiants ! ( a yank at Oxford ) de Jack Conway

                                               avec Lionel Barrymore

                o             Twenty-one days / The first and the last / Twenty-one days together – de Basil Dean

                                               avec Leslie Banks

1938        o             Vedettes du passé ( Saint Martin’s Lane / sidewalks of London ) de Tim Whelan

                                               avec Charles Laughton

1939        o             Autant en emporte le vent ( gone with the wind )  de Victor Fleming

                                               avec Clark Gable

·         Oscar de la meilleure actrice, USA

·         Prix NYFCC de la meilleure actrice par le cercle des critiques de cinéma de New York, USA

1940        o             La valse dans l’ombre ( Waterloo Bridge ) de Mervyn LeRoy

                                               avec Robert Taylor

1941        o             Lady Hamilton ( that Hamilton woman ) de Alexander Korda

                                               avec Laurence Olivier

1944        o             César et Cléopâtre ( Caesar and Cleopatra ) de Gabriel Pascal

                                               avec Stewart Granger

1947        o             Anna Karenine ( Anna Karenina ) de Julien Duvivier

                                               avec Ralph Richardson

1951        o DO      The screen director – de

                                               avec Gordon MacRae

·         Seulement apparition

                o             Un tramway nommé Désir ( a streetcar named Desire ) de Elia Kazan

                                               avec Marlon Brando

·         Oscar de la meilleure actrice, USA

 

·         Coupe Volpi de la meilleure actrice au festival du cinéma de Venise, Italie

·         BAFTA de la meilleure actrice anglaise aux British Academy Awards, Grande-Bretagne

·         Prix NYFCC de la meilleure actrice par le cercle des critiques de cinéma de New York, USA

1953        o             La piste des éléphants ( elefant walk ) de William Dieterle

                                               avec Peter Finch

·         Scènes coupées au montage, rôle repris par Elizabeth Taylor

1955        o             L’autre homme ( the deep blue sea ) de Anatole Litvak

                                               avec Kenneth More

1961        o             Le visage du plaisir ( the roman spring of Mrs Stone / the widow and the gigolo ) de José

                                               Quintero avec Warren Beatty

1964        o             La nef des fous ( ship of fools ) de Stanley Kramer

                                               avec Lee Marvin

 

Remerciements à Angélique CHMILEWSKY

 

© Philippe PELLETIER pour Les Gens du Cinéma (mise à jour 03/12/2004)