Jean-Pierre DOUGNAC

 

-Né le 27 Mai 1933 à Paris, XXe arrdt. (Département de la Seine [aujourd'hui Département de la Ville de Paris], Région Île-de-France, France)

-Décédé le 27 Septembre 2006 à Férolles-Attilly (Département de Seine-et-Marne, Région Île-de-France, France)

 

 

COMÉDIEN, METTEUR EN SCÈNE, RÉALISATEUR ET SCÉNARISTE FRANÇAIS

 

 

BIOGRAPHIE

 

 

        Après les disparitions brutales et prématurées du metteur en scène Marc FRANÇOIS et du comédien Daniel ZNYK, le résolument triste mois de septembre 2006 voit à nouveau la mort d'un grand nom du théâtre français: Jean-Pierre DOUGNAC, emporté par un emphysème pulmonaire au centre médical de Forcilles à Férolles-Attilly (Seine-et-Marne). Il était de ces personnalités exigeantes et passionnées, qui sacrifient volontiers la voie royale d'une popularité à tout prix, pour des chemins de traverse plus tortueux, avec pour seule enseigne le service des grands dramaturges et des grands comédiens...

 

       Personnalité forte, figure atypique, pour les initiés le parcours de Jean-Pierre DOUGNAC reste avant tout étroitement lié à l'œuvre de Michel VINAVER, qu'il aura largement contribué à faire connaître. Ainsi crée-t-il notamment à Paris en 1973 "La Demande d'emploi" (1971), texte en 30 morceaux pour quatre voix discordantes, qui dresse la chronique cynique et sans partage d'un cadre supérieur au chômage, professionnellement et domestiquement sur la touche, après avoir lui-même tant débauché d'employés...

 

       Né le 27 Mai 1933 dans le vingtième arrondissement parisien, Jean-Pierre DOUGNAC s'évertue toute sa vie durant à servir les grands auteurs - qu'il les interprète ou les dirige, ainsi August STRINDBERG ou Anton TCHEKHOV -, mais on le découvre vraiment pour la première fois sur la scène du Théâtre National de Bretagne en 1968, créant, avec le concours de l'adaptatrice Renée SAUREL, la mise en scène de "150 Marks ou la foi, l'espérance, la charité" d'Odön von HORVÁTH... On comprend aisément que Jean-Pierre DOUGNAC se soit passionné pour l'œuvre de cet Allemand torturé, balançant entre impressionnisme et surréalisme, volontiers attiré par le freudisme, catapultant indifféremment des brûlots contre les dangers du nazisme et l'arrivisme chronique de la petite bourgeoisie, mais dont le destin teinté d'existentialisme confine à l'absurde (HORVÁTH meurt à 37 ans, tué par la branche d'un marronnier déraciné par une violente tempête, alors qu'il se promène sur les Champs-Élysées)... DOUGNAC, fasciné par l'œuvre foisonnante du météorique von HORVÁTH, signera aussi la mise en scène d'une autopsie de couple, où l'amour ne semble dépendre que de la réussite sociale: "Casimir et Caroline"...

 

       Les contemporains ont aussi toute l'attention de Jean-Pierre DOUGNAC, ainsi choisit-il d'adapter en 1983 au Théâtre Dejazet la première pièce de Roland DUBILLARD: "Naïves Hirondelles", peinture cocasse de quatre personnages en mal d'amour, engoncés dans un commerce d'on "ne sait quoi"... L'humour de DUBILLARD s'ancre dans la solitude, les relations entre les personnages s'enchevêtrent au point que les identités des protagonistes se troublent et se perdent...

 

       Quand il ne joue pas, Jean-Pierre DOUGNAC enseigne au Conservatoire d'art dramatique, soucieux de délivrer son art aux jeunes générations et de le perpétuer, de transmettre le flambeau. Il animera aussi plusieurs stages, notamment au Théâtre de la Tempête, dans le cadre grandiloquent de la Cartoucherie de Vincennes...

 

       D'une vie essentiellement consacrée au théâtre, il reste si peu de temps pour la télévision, encore moins pour le cinéma. Pour le petit écran, Jean-Pierre DOUGNAC se concentre sur les biographies romancées, ainsi est-il de l'aventure du Théâtre du Soleil d'Ariane MNOUCHKINE pour "Molière" en 1978 (une version raccourcie et parallèle sort dans les salles), hommage obligé au père spirituel de tous les comédiens. Ainsi participe-t-il de la même façon à une solide évocation de la vie du monothéiste philosophe des Lumières, Rousseau (interprété par François SIMON, le fils de Michel). De même contribue-t-il à rendre hommage à Alice GUY-BLACHÉ, pionnière du cinéma, dans un téléfilm de Caroline HUPPERT...

 

       Auteur de plusieurs courts-métrages, interprète d'une poignée de films, Jean-Pierre DOUGNAC fait ses adieux au grand écran en 1984 par un unique long métrage comme metteur en scène: "Un amour interdit". Une adaptation sensible de l'œuvre de KLEIST, où Emmanuelle BÉART, en demoiselle callipyge du XVIIIe siècle, se révèle dans un de ses premiers grands rôles. La comédienne y obtiendra sa première nomination aux Césars en 1985 dans la catégorie "Meilleur Espoir Féminin"... et DOUGNAC son seul passeport pour la considération du public cinéphile...                    

                            

 

 

FILMOGRAPHIE :

 

 

*FILMS :

 

Comme comédien :

 

1978   Molière

             Réalisation : Ariane MNOUCHKINE ; Scénario : Ariane MNOUCHKINE ;

             Interprétation : Philippe CAUBÈRE, Frédéric LADONNE, Joséphine DERENNE.    

             France / Italie. Évocation Biographique. Couleurs. Durée appr. : 245 mn.

1979    Mireille dans la vie des autres

             Réalisation, scénario et dialogues : Jean-Marie BUCHET ; Interprétation :      

             Véronique SPEECKAERT, Sylvain BAILLY, Yvonne CLECH,...

             Belgique / France. Drame Sentimental. Couleurs. Durée appr. : 90 mn.

1983    Le Bâtard

             Réalisation : Bertrand VAN EFFENTERRE ; Scénario : Pierre-Alain

             MAUBERT et Bertrand VAN EFFENTERRE, d'après un roman d'Erskine     

             CALDWELL ; Interprétation : Gérard KLEIN, Brigitte FOSSEY, Julie ÉZÉQUEL.

             France. Drame. Couleurs. Durée appr. : 110 mn.

             Stella

             Réalisation : Laurent HEYNEMANN ; Scénario : Pierre FABRE et Laurent

             HEYNEMANN ; Interprétation : Nicole GARCIA, Thierry LHERMITTE.

             France. Drame. Couleurs. Durée appr. : 98 mn.

 

 

Comme réalisateur et scénariste :

 

1984   Un amour interdit

             Titre original italien : Una strana passione ;

             Titre original canadien : A Strange Passion

              D'après une nouvelle de Heinrich von KLEIST;

              Interprétation : Brigitte FOSSEY, Fernando REY, Saverio MARCONI.

              France / Italie / Canada. Drame. Couleurs. Durée appr. : 95 mn.

 

 

*TÉLÉFILMS :

 

1966   Le Destin de Rossel         

             Réalisation : Jean PRAT ; D'après la pièce de Roger STÉPHANE ;   

            Interprétation : Sami FREY, Georges HUBERT, Daniel SOLA,...

             France. Drame. Noir & Blanc. Durée appr. : 90 mn.

1975   La Croisée

             Réalisation : Raoul SANGLA ; D'après la pièce d'André STIL ;

             Interprétation: Roger BLIN, Christine DEROUGEMENT, Brigitte FOSSEY,...

             France. Drame. Couleurs. Durée appr. : 90 mn.

1983   Elle voulait faire du cinéma

             Réalisation et scénario : Caroline HUPPERT ;

             Interprétation : Christine PASCAL, André DUSSOLLIER, Rosy VARTE,...

             France. Évocation Biographique. Couleurs. Durée appr. : 91 mn.

 

 

*TÉLÉSUITES :

 

1978   Mamma Rosa ou la farce du destin

             Réalisation : Raoul SANGLA ;

             Scénario : André S. LABARTHE, Jean-Charles LAGNEAU et Raoul SANGLA ;

             Interprétation : Clélia MONTANA, Yves AFONSO, Edmond CHETRIT,...

             France. Chronique Dramatique. Couleurs. Durée appr. : ? X 50 mn.

             Molière

             Réalisation : Ariane MNOUCHKINE ; Scénario : Ariane MNOUCHKINE ;

             Interprétation : Philippe CAUBÈRE, Frédéric LADONNE, Joséphine DERENNE.

             France / Italie. Évocation Biographique. Couleurs. Durée appr. : 5 X 60 mn.

             Les Chemins de l'exil ou les dernières années de Jean-Jacques Rousseau

             Réalisation : Claude GORETTA ;

             Scénario : Claude GORETTA et Georges HALDAS ;

             Interprétation : François SIMON, Dominique LABOURIER, Corinne CODEREY,...

             France / Belgique / Suisse. Évocation Biographique. Couleurs.

            Durée appr. : 2 X 85 mn.

 

 

*THÉÂTRE :

 

-Pièce mise en scène par Jean-Pierre DOUGNAC et diffusée à la télévision française :

 

1983   Naïves Hirondelles

             Réalisation TV : Raoul SANGLA ; Auteur : Roland DUBILLARD ;

             Enregistrée en 1983 au Théâtre Dejazet-Maclona ;

   Interprétation : Françoise CHRISTOPHE, Jean-Pierre MOULIN, Béatrice

   AVOINE, Thierry FORTINEAU,...

   France. Comédie en 3 actes créée en 1961 au Théâtre de Poche (Paris).

   Couleurs. Durée appr. : 105 mn.

 

 

 Christophe JACOB © Cinéma m’était conté - pour “Les Gens du Cinéma” (Mise à jour le 11/10/2006)