Georges GROULX

  

 

Né le 26 juin 1922 à Montréal, Québec.

Décédé le 9 février 1997 à Montréal, Québec. 

 

 

ACTEUR

 

 

Biographie :

 

Il débute dans les années 40 en suivant les traces de sa sœur Marguerite qui le fait engager au sein de la troupe du père Émile Legault, les Compagnons de Saint-Laurent. Il y rencontre la comédienne Lucille Cousineau qu’il allait épouser en 1947. Georges Groulx, à cette même époque tâtera de la mise à scène. Il monte notamment Le Bourgeois gentillhomme et Les gueux du paradis. Toujours en 1947, il remporte le trophée de la meilleure interprétation masculine, au Festival dramatique national, pour son rôle dans Médecin malgré lui. En 1948, et en compagnie de sa nouvelle épouse, il part pour Paris afin de perfectionner son art. Le couple y rejoindra d’autres exilés québécois tels les Guy Provost et Jean Gascon. Ils reviendront à Montréal avec Jean Gascon en 1951 qui les intégrera comme membres fondateurs de sa nouvelle troupe théâtrale. Le Théâtre du Nouveau Monde était né. Il sera de la distribution ou mettra en scène une trentaine de productions.

 

Lorsqu’arriva la petite lucarne, il sera approché par Léo-Ernest Ouimet et Alphonse Ouimet pour diriger la nouvelle section dramatique. Il sera donc le premier réalisateur de la première émission dramatique présentée sur les ondes de Radio-Canada : ce sera Œdipe roi, de Cocteau. Il réalisera pour Radio-Canada, encore là, une trentaine de productions avant de quitter en 1956.

 

Il se tourna à nouveau vers les planches, mettant en scène diverses pièces tant sur les scènes montréalaises (au Théâtre du Rideau Vert, notamment) qu’en fondant divers théâtres d’été.  Il participera donc aux premières aventures du Centre d’art de Percé, du Théâtre de la Marjolaine, du Théâtre des Prairies et du Théâtre de l’Estérel.

 

Il sera toujours comédien. Apparaissant dans plusieurs séries télévisées comme Pinocchio, Opération-Mystère, 14 rue de Galais, Joie de vivre, Septième Nord ou Quelle Famille ! et ouvrit aussi une école d’art dramatique d’où sortirent de nombreux grands acteurs québécois : Luce Guilbault, Elizabeth Chouvalidzé, Jacques Godin etc.  Son école sera ouverte jusqu’en 1981, année qui le verra contraint à une retraite précipitée en raison de graves problèmes de santé.

 

 

Filmographie :

 

1947    -           Au parc Lafontaine : de Raymond LeBoursier  -court métrage-

avec Lucille Cousineau

1958    -           L'émigré : de Bernard Devlin -court métrage-

avec Monique Miller

1970    -           Deux femmes en or : de Claude Fournier

avec Louise Turcot

L'amour humain : de Denis Héroux

avec Denise Proulx

1976    -           Je suis loin de toi mignonne : de Claude Fournier

avec Jacques Bilodeau

 

© Alexandre CARLE pour Les Gens du Cinéma (mise à jour 01/10/2012)